Paul Honore Choppick dans son uniforme du 17ème régiment d'infanterie (17ème RI)

Anecdote

Paul Honoré Choppick (ou Paul Henri Choppick) est "mort pour la France" dans les premiers combats de la Grande Guerre le 18 août 1914 en Alsace à Russ près de Schirmeck au dessus de Strasbourg (la première guerre mondiale a été déclarée le 4 août 1914).
Il était simple soldat au 17ème régiment d'infanterie (17 RI).

L'histoire du 17 RI permet de comprendre ce décès prématuré :
Cantonné à Béziers et Agde depuis le début de la IIIe République, le 17 RI, régiment languedocien, refuse d'appliquer les consignes répressives à l'encontre des viticulteurs du Languedoc ayant pris part aux émeutes viticoles de 1907.
Victimes de la surproduction, les vignerons manifestent contre les fraudes et les importations. Dans une région où la vigne est une activité essentielle, la crise mobilise les populations et, en mars 1907, revendications et manifestations se multiplient sous l'égide de Marcelin Albert, petit propriétaire et cafetier, et du maire de Narbonne, Ernest Ferroul.
En juin, des tirs du 10e régiment de cuirassiers de Lyon font plusieurs morts. Lorsque le 17e RI, qui incorpore des appelés de la région, est déplacé de Béziers à Agde, au moment des événements de Narbonne, ses hommes s'inquiètent du sort des Biterrois livrés à la soldatesque, et plusieurs centaines d'entre eux, au mépris des ordres, regagnent Béziers, « crosse en l'air », et s'installent en plein centre-ville avec de nombreux soutiens (21 juin 1907). Cette désobéissance, apothéose de la crise, cesse bientôt sans incident majeur, tandis que le gouvernement vote une loi sur la chaptalisation. Montéhus compose une chanson en mémoire de cette mutinerie : Gloire au 17e.
La négociation et l’ampleur du mouvement permettent d’éviter une punition collective : les mutins du 17e sont affectés à Gafsa (Tunisie), lieu de cantonnement de compagnies disciplinaires ; mais ils restent en dehors de ce cadre, sous un statut militaire ordinaire. Il n'y eut donc pas de sanctions pénales à la révolte du 17e, contrairement à la légende qui courut à ce sujet. Cependant, durant la Première Guerre mondiale, poursuivis par leur réputation de déserteurs, ils furent nombreux à être envoyés en première ligne notamment dans les premiers assauts sanglants de 1914.
[source Wikipedia]

Anecdote

Photo prise entre son incorporation en région parisienne en 1912 et son décès à Russ le 18 août 1914.

Références des sources

  1. Album photo de Rachel Choppick-Pivet [S0268]
  2. Alain Dargencourt: Alain Dargencourt [adargencourt - Geneanet] [S0186]

Références

  1. Paul Honoré Choppick [I0129]