Baudouin Ier Bras de Fer de Flandres 1 2

Nom de naissance Baudouin Ier Bras de Fer de Flandres
Nom de naissance Baudouin Ier le Bon de Flandres
Identifiant Gramps I4004
Genre masculin
Âge au décès environ 43 ans

Événements

Événement Date Lieu Description Sources
Naissance [E5140] vers 836 Laon, Aisne, Picardie, France    
Décès [E5141] 879 Saint Omer, Pas de Calais, Nord Pas de Calais, France    

Parents

Relation avec la souche Nom Date de naissance Date de décès Relation dans la famille (si différent de la naissance)
Père Odacre [I4008]vers 805837
         Baudouin Ier Bras de Fer de Flandres [I4004] vers 836 879

Familles

    Famille de Baudouin Ier Bras de Fer de Flandres et Judith de France [F2003]
Mariés Femme Judith de France [I4005] ( * vers 844 + après 870 )
   
Événement Date Lieu Description Sources
Mariage [E5146] 13/12/862 Auxerre, Yonne, Bourgogne, France    
  Enfants
Nom Naissance Décès
Baudouin II le Chauve de Flandres [I4002]vers 866918

Anecdote

Baudouin Ier dit Bras de Fer ou aussi le Bon, (Laon ? - † abbaye Saint-Bertin, 879), fut marquis ou comte en Flandre de 863 à 879. D’après la tradition, Baudouin est le fils du forestier appelé Odacre (Odoacre, Audacer, Odoscer) lui-même dit traditionnellement fils d'Ingelram (Enguerrand) . Il succède à son père comme forestier à sa mort (837), et s’illustre comme redoutable guerrier, ce qui lui vaut son surnom.

Son action est assez mal connue. Il participe notamment à la bataille de Fontenoy-en-Puisaye en 841, dans le camp de l’empereur Lothaire lequel est vaincu par ses frères Louis le Germanique et Charles le Chauve. Il lutte activement contre les Normands, qui depuis 810 dévastent les régions dont il est en charge. On le dit de haute stature, de teint brunet, de corps membru et nerveux, agile et bien à cheval. Une tradition fait de lui, jeune, le vainqueur d'un combat l'opposant à un ours dont il sortit vainqueur; cet exploit l'aurait fait remarquer par le roi Charles le Chauve.

Lors d’un séjour à la cour royale à Senlis vers 862, Baudouin enlève la princesse Judith (v. 843 - †870), fille du roi Charles le Chauve et d'Ermentrude d'Orléans. Judith n'a pas encore vingt ans mais elle est déjà la veuve de deux rois anglo-saxons, Ethelwulf († 858) et le fils de ce dernier Ethelbald de Wessex († 860), rois de Wessex. Afin de commettre le rapt, Baudouin s'est assuré de l'aide du frère de Judith, le prince Louis, le futur Louis le Bègue. Amour ou calcul politique ? Toujours est-il que Judith semble l’avoir suivi de son plein gré, sous un déguisement. Baudouin l’épouse secrètement à Harelbeke, puis le couple, effrayé des conséquences de ses actes, se réfugie auprès de Louis II le Jeune, tandis que le Bègue se met en sécurité en Bretagne (?). L’excommunication est prononcée par une assemblée d’évêques réunie à Soissons. Baudouin et Judith gagnent alors Rome et plaident leur cause auprès du pape Nicolas Ier. Le pontife intercède longuement auprès du roi de Francie occidentale, qui finalement se laisse convaincre. Le mariage est solennellement ratifié à Auxerre, selon les sources en 862 ou 863, en l’absence toutefois du roi. Charles le Chauve attribue de plus au forestier la marche de Flandre en bénéfice dotal. Cet épisode est à l'origine d'une légende d'Artois, appuyée par les chroniques de l'abbaye du mont Saint-Éloi qui attribue à Baudouin la présence de deux mégalithes nommés les Pierres Jumelles ou Les Pierres d'Acq sur le hameau d'Écoivres à proximité d'Arras.

Baudouin Bras de Fer est en fait le dernier comte fonctionnaire de Belgique Seconde. Vers 877 (mort de Charles le Chauve), la charge devient héréditaire, dans la maison de Baudouin. La Flandre entre dans l'ère féodale.

Avant sa mort, Baudouin Ier fortifie Arras, Gand et Bruges, sa capitale, où il fonde, selon la légende, l’église Saint-Donat, à l’emplacement d’une ancienne chapelle dédiée à la Vierge. Le corps du saint éponyme, huitième évêque de Reims y est translaté. En 870, le marquis fait également bâtir un couvent de bénédictines à Furnes, qui reçoit les reliques de sainte Walburge.

Baudouin Ier meurt en 879 à Sithiu (future Saint-Omer), alors qu’il a pris l’habit monacal à l’abbaye Saint-Bertin. Il est enterré dans cette abbaye, son cœur et ses entrailles étant portées en l'église Saint-Pierre à Gand.

[source Wikipedia]

Arbre généalogique

  1. Odacre [I4008]
    1. Baudouin Ier Bras de Fer de Flandres
      1. Judith de France [I4005]
        1. Baudouin II le Chauve de Flandres [I4002]

Ascendants

Références des sources

  1. Charles Cawley: Medieval Lands - Foundation for Medieval Genealogy [S0099]
  2. Wikipedia [S0052]