Musa ibn Musa 1 2 3

Nom de naissance Musa ibn Musa
Prénom usuel Musa ibn Musa ibn Fortun
Identifiant Gramps I1983
Genre masculin
Âge au décès inconnu

Événements

Événement Date Lieu Description Sources
Naissance [E10546]        
Général

Les objets référencés par cette note ont été référencés mais sont absents, c'est pourquoi ils ont été créés quand vous avez utilisé la vérification et la réparation de l'arbre à la date du 14.04.2016 19:23:56.

Décès [E3157] 26. septembre 862 Tudela, Espagne    

Parents

Relation avec la souche Nom Date de naissance Date de décès Relation dans la famille (si différent de la naissance)
Père Musa ibn Fortun [I1984]vers 745788
Mère ? ? [I6059]
         Musa ibn Musa [I1983] 26. septembre 862
 
Père Musa ibn Fortun [I1984]vers 745788
Belle-mère ? ? [I6058]
 
Beau-père Inigo Jimenez [I6056]
Mère ? ? [I6059]
    Le demi-frère utérin     Íñigo Iñíguez Ier Arista de Pamplona [I1989] vers 790 entre 851 et 852

Familles

    Famille de Musa ibn Musa [F0833]
  Enfants
Nom Naissance Décès
Auria bint Musa [I1982]

Anecdote

Musa ibn Musa al-Qasawi,(Arabic: موسى بن موسى بن القسوي)(c. 790 - 26 September 862), was leader of the muwallad Banu Qasi clan and ruler of a semi-autonomous principality in the upper Ebro valley in northern Iberia in the 9th century.

Musa ibn Musa was great-grandson of Cassius, who converted to Islam after the Muslim conquest of Iberia. His father, Musa ibn Fortun, appears in scattered accounts of the late 8th century, and was apparently assassinated in Musa’s youth. His mother, whose name is unknown, was also mother by another husband of Basque chieftain Íñigo Arista, Musa’s half-brother. Musa’s early years are obscure, although he is presumed to have supported the Basques against the French in the Third Battle of Ronceveaux, a battle generally credited as giving birth to the nascent Kingdom of Pamplona. Likewise it is claimed that in 839 his son Fortun ibn Musa led a campaign that resulted in a rout of the "king of the Galicians", "Loderik" or "Luzriq"[1] and he leveled the defenses of Alava.

Musa ibn Musa is reported by the Códice de Roda to have married a daughter of his half-brother Íñigo Arista. No source reports whether she was his only wife, or mother of his children: sons Lubb, Mutarrif, Fortun and Ismael, and a daughter Awriya (Oria), wife of Basque prince García who was killed at Mount Laturce, by him having a son Musa ibn Garsiya. A daughter (perhaps García's widow), married Izraq ibn Mantel ibn Salim.

The death of Musa led to a decade long disappearance of the family from the political scene, but they returned to rule over a shrinking territory for another half-century. However, their position between the growing powers of the caliphate to the south and the Christian principalities to the north proved untenable, and after three generations of varied success, the leaders of the family, Musa’s great-great grandsons, were displaced, exiled or killed by the end of the 920s and the last vestiges of Musa's principality disappeared. His pseudo-autonomy from a Cordoba unable to maintain direct control foreshadowed the muwallad rebels of the early 10th century, and the later Taifa kingdoms.

[source Wikipedia]

Anecdote

Famille des Banu Qasi

Les Banu Qasi/Banū Qāsī (en arabe, بنو قاسي) étaient une importante famille muladí, dont les domaines se situaient dans la vallée de l'Èbre entre les VIIIe et Xe siècles, alors que cette région faisait partie de l’Hispanie musulmane.

Les Banū Qāsī descendaient du comte Cassio, un noble wisigoth, qui gouvernait une région autour de l’Èbre — comprise plus ou moins entre Tarazona, Ejea et Nájera — au moment où se produisit la conquête musulmane du royaume wisigoth. Il se convertit à l’Islam et devint vassal des Omeyyades en conservant ses domaines lors du changement de pouvoir (v. 713). C'est de lui que provient le nom de la famille, Banū Qāsī : « les fils de Cassio ».

Le clan des Banū Qāsī accrut son pouvoir au cours du VIIIe siècle, grâce à l'appui que ses membres apportèrent aux émirs de Cordoue, alors en prise à des luttes internes entre Arabes et Berbères, qui furent fréquentes dans les années qui suivirent la conquête. Au cours de cette période se détache le nom de Musa ibn Fortún († 802), neveu du comte wisigoth. Il exerçait son pouvoir sur la partie supérieure de la vallée de l'Èbre (Ejea, Tudela, Tarazona, Borja, Arnedo...) jusqu'aux abords de Saragosse. Il conditionna son aide à l'émir Hišām Ier au retrait de la région — concrètement de la zone de Tortosa — de Said ibn al-Husayn, qu'il combattit et tua. En suite, il s'empara de Saragosse, mais fut tué à son tour par un proche d'al-Husayn.

Les Banū Qāsī maintinrent de bonnes relations avec leurs voisins chrétiens du royaume de Pampelune au point que l'un des leurs, Musa ibn Fortún, épousa en secondes noces Leodegundia, la veuve du Vascon Íñigo Ximenes Arista († 781), mère de Eneko Arista († 852), qui devint plus tard le premier roi de Pampelune. Ce mariage eut lieu en 784. De cette union naquit Musa ibn Musa (Musa Ier). Les liens familiaux entre les rois de Pampelune et les Banū Qāsī se renforcèrent encore avec le mariage d' Assona (sœur d'Eneko Arista) avec Musa ibn Musa.

En 799, des Vascons pro-carolingiens assassinent le gouverneur de Pampelune ; c'était un Banu Qasi (Mutarrif ibn Musa).

La famille parvint au zénith de son pouvoir avec le fils de Musa ibn Musa, (Musa II). Au cours de sa vie, celui-ci parvint à accroître encore l'autonomie des Banu Qasi, en renforçant l'alliance avec les rois chrétiens de Navarre, les Arista, contre l'émir de Cordoue Abd al-Rahman II, en 843. Jusqu'au milieu du IXe siècle, les armées de l'émir effectuèrent de fréquentes expéditions punitives contre Musa. C'est alors que celui-ci se réconcilia avec l'émir, et, en tant que gouverneur de Tudela, s'associa à la lutte de l'émir contre les Chrétiens.

Musa II défit les chrétiens à la bataille d'Albelda (851). Cette victoire ouvrit la décade de plus grande influence de la famille. Musa se fit alors appeler troisième roi d’Espagne (avec ceux des Asturies et de Cordoue). En 852, son gouvernement s'étendait sur les terres de Tudela, Saragosse et peut-être même Calatayud et Daroca jusqu'à Calamocha. Il fut nommé gouverneur de la Marche supérieure. Il intervint dans la région de Huesca, et installa son fils Lubb ibn Musa comme gouverneur de Tolède.

Après sa mort en 862, à la suite d'une nouvelle rébellion des fils de Musa II contre Cordoue, les Omeyyades apportent leur appui aux lignages arabes rivaux des Banū Qāsī, comme les Tuyibíes, qui pendant le premier quart du Xe siècle s'emparèrent des positions que les Banū Qāsī avaient antérieurement occupées dans la vallée de l'Èbre.

[source Wikipedia]

Arbre généalogique

  1. Musa ibn Fortun [I1984]
    1. ? ? [I6059]
      1. Musa ibn Musa
          1. Auria bint Musa [I1982]

Ascendants

Références des sources

  1. Juste Alberto Canada: Los Banu Qasi (714-924) [S0073]
  2. Daniel de Rauglaudre / Roglo: Roglo - base de données généalogiques - www.roglo.eu [S0072]
  3. Wikipedia [S0052]