Guillaume Longue-Epée de Normandie 1

Nom de naissance Guillaume Longue-Epée de Normandie
Identifiant Gramps I1651
Genre masculin
Âge au décès plus de 32 ans, 11 mois, 16 jours

Événements

Événement Date Lieu Description
Sources Notes
Naissance [E2764] avant 910    
 
Décès [E2765] 12/12/942 (Julien) Picquigny, Somme, Picardie, France  
 

Parents

Relation avec la souche Nom Date de naissance Date de décès Relation dans la famille (si différent de la naissance)
Père Rollon le Marcheur de Normandie [I1655]avant 860entre 927 et 933
Mère Poppa de Bayeux [I1653]
         Guillaume Longue-Epée de Normandie [I1651] avant 910 12/12/942 (Julien)
    La sœur (germaine)     Adèle de Normandie [I1654] 9/10/962 (Julien)

Familles

    Famille de Guillaume Longue-Epée de Normandie et Sprota [F0612]
Union civile Conjoint Sprota [I1650] ( * vers 911 + ... )
  Enfants
Nom Naissance Décès
Richard Ier Sans-Peur de Normandie [I1648]23/8/933 (Julien)15/11/996 (Julien)

Anecdote

Guillaume Ier de Normandie (av. 910-942), dit Guillaume « Longue-Épée », est le fils naturel de Rollon et de Poppa de Bayeux. Il est considéré comme étant le deuxième duc de Normandie, bien que ce titre n'existe pas encore à cette époque. Il est avant tout jarl des Normands de la Seine.

Un poème écrit peu après la mort de Guillaume Longue-Épée révèle qu'il est né outre-mer, d'une mère chrétienne et d'un père encore païen. Ce dernier, Rollon, n'était pas à ce moment le jarl de la future Normandie. C'était encore un chef viking qui parcourait les mers à la recherche de quelque terre à piller.

Une fois Rollon installé par le roi Charles le Simple en Normandie (911), Guillaume devenait l'héritier naturel de ce territoire. Dudon de Saint-Quentin explique que vers 927 Rollon n'était plus en état de gouverner. Une assemblée de Normands et de Bretons élit Guillaume à leur tête. À peine élu, il se recommande au roi Charles le Simple.

Il est assez difficile de brosser un portrait du nouveau jarl des Normands de la Seine. En effet, le récit de Dudon de Saint-Quentin, notre principal informateur, tend parfois à l'hagiographie. Néanmoins, il est indiscutable que Guillaume fut un vrai chrétien à la différence de son père. Après 935, il épousa chrétiennement Liégarde, fille d'Herbert II, comte de Vermandois. Le jarl fit différentes donations aux chanoines du Mont-Saint-Michel et restaura l'abbaye de Jumièges dans laquelle il songea à se retirer.

Le principat de Guillaume correspond à une consolidation de la jeune Normandie. Dudon présente le jarl comme un restaurateur de la paix et de l'ordre. Beaucoup plus récemment, Lucien Musset le décrit comme le « principal artisan de la réussite normande. C'est à lui qu'on doit attribuer le succès définitif de la greffe scandinave sur le tronc romano-franc, qui permit à l'État fondé en 911 de traverser victorieusement la crise générale que connut dans les années 940 le monde scandinave d'Occident ».

Le 17 décembre 942, ce dernier est invité par Arnoul de Flandre à une entrevue, manigancée par les principaux princes francs, hostiles à la montée en puissance de la Normandie, au prétexte d'un accord, dans un lieu nommé Picquigny. À peine la paix signée par les deux princes, sur une île de la Somme, il est traîtreusement assassiné, vraisemblablement par Baudoin, fils du comte de Cambrai, sur ordre d'Arnoul Ier.

Ses fidèles récupérèrent son corps. On retrouva sur lui une clef, clef ouvrant un coffre renfermant une bure, la bure des moines. Son tombeau se trouve en la cathédrale de Rouen.

[source Wikipedia]

Arbre généalogique

  1. Rollon le Marcheur de Normandie [I1655]
    1. Poppa de Bayeux [I1653]
      1. Adèle de Normandie [I1654]
      2. Guillaume Longue-Epée de Normandie
        1. Sprota [I1650]
          1. Richard Ier Sans-Peur de Normandie [I1648]

Ascendants

Références des sources

  1. Wikipedia [S0052]