Saint Carloman d'Austrasie 1a

Nom de naissance Saint Carloman d'Austrasie
Nom de naissance Carloman
Identifiant Gramps I2771
Genre masculin
Âge au décès entre 43 ans, 1 jour et 50 ans, 11 mois, 30 jours

Événements

Événement Date Lieu Description Sources
Naissance [E3867] entre 705 et 710      
Décès [E3868] entre 754 et 755 Vienne, Isère, Rhône Alpes, France    

Parents

Relation avec la souche Nom Date de naissance Date de décès Relation dans la famille (si différent de la naissance)
Père Charles Martel [I1634]vers 68822. octobre 741
Mère Rotrude de Trèves [I1633]724
         Saint Carloman d'Austrasie [I2771] entre 705 et 710 entre 754 et 755
    Le frère (germain)     Pépin III Le Bref de France [I1632] 715 24. septembre 768
    La sœur (germaine)     Hiltrude [I2772]
    La sœur (germaine)     Landrade [I2773]
    La sœur (germaine)     Aude de France [I2002] 735 après 755
 
Père Charles Martel [I1634]vers 68822. octobre 741
Belle-mère Chrotais [I2774]
    Le demi-frère consanguin     Bernard de Saint Quentin [I2775]
 
Père Charles Martel [I1634]vers 68822. octobre 741
Belle-mère Swanahilde Agilofinge [I2776]vers 707après 741
    Le demi-frère consanguin     Griffon du Mans [I2777]
 
Père Charles Martel [I1634]vers 68822. octobre 741
Belle-mère ? ? [I2780]
    Le demi-frère consanguin     Jérome [I2778]
    Le demi-frère consanguin     Rémi [I2779]

Familles

    Famille de Saint Carloman d'Austrasie [F1237]
  Enfants
Nom Naissance Décès
Rotrude [I2017]
Carloman [I2834]
Drogon [I2835]après 753

Anecdote

Carloman né vers 705/710, est le fils aîné de Charles Martel et de Rotrude. La date exacte de sa mort à Vienne est sujette à controverse, selon certaines sources il serait mort le 17 août 754 ou 755, selon d'autres ce serait le 4 décembre 754.

Il était le frère de Pépin le Bref.

Après la mort de son père en 741, il partage ses gouvernements avec son frère Pépin le Bref, devient maire du palais d'Austrasie et reçoit en outre l'Alémanie, la Thuringe et le nord de l'Alsace, qu'il gouverna en souverain, mais sans prendre le titre de roi. Avec son frère, ils doivent lutter contre leur troisième frère, Griffon, qui réclame sa part de l'héritage et qui est soutenu par Hunald, duc d'Aquitaine, et Odilon, duc de Bavière. Les deux frères commencent par enfermer leur demi-frère. Pour asseoir leur légitimité, ils doivent placer un mérovingien, Childéric III sur le trône, chose dont Charles Martel avait pu se dispenser depuis la mort de Thierry IV en 737. Ils soumettent ensuite les Aquitains, puis Carloman mène une armée pour soumettre les Bavarois, puis les Alamans, où il installe les Welfs.

Il est à l'origine d'une réforme ecclésiastique sous l'impulsion de l'évêque Boniface, dont il est le protecteur et à qui il accorde en 744 un territoire sur lequel est fondée en 747 l'abbaye de Fulda. À partir du concile germanique de 742, il mène une ambitieuse politique de moralisation des mœurs des clercs, de respect des biens de l'Église et des sièges épiscopaux trop souvent aux mains des laïcs.

En 745, son frère Pépin le Bref soumet l'Alémanie et occupe le pays, au mépris du partage de 741 qui avait attribué cette région à son frère. L'année suivante, Carloman organise une expédition et fait massacrer les chefs francs et Alamans qui s'étaient soumis à son frère. Selon la version officielle, Carloman renonce alors au siècle et entre en religion pour expier ce massacre, mais Jörg Jarnut, historien médiéviste, et Gunther Wolf pensent qu'à la suite de ce massacre, les fidèles de Carloman auraient abandonné leur chef qui se serait trouvé isolé et n'aurait eu d'autre choix que de se retirer dans un monastère. D'autres soulignent la profonde piété du personnage.

Lors d'un passage à Rome, il demande la cléricature au pape Zacharie. Il renonce au pouvoir politique laissant son frère Pépin le Bref seul à régner et fonde le monastère du Mont Soracte en Italie puis se retire à l'abbaye du Mont-Cassin. Envoyé en France en 754 pour une mission de paix, il mourut à Vienne en Dauphiné.

Son fils Drogon, lui succède, mais finit par être écarté du pouvoir par son oncle Pépin le Bref. Carloman a été canonisé, son nom donné par les catholiques est saint Carloman.

Son épouse est inconnue. Il a eu pour enfants :

Drogon († ap.753), maire du palais d'Austrasie, écarté en 753 du pouvoir par son oncle Pépin le Bref.
un ou plusieurs fils, dont peut-être un Carloman.
peut-être deux filles, Rothrude et Rothilde, mentionnées dans un autre nécrologue.

[source Wikipedia]

Arbre généalogique

  1. Charles Martel [I1634]
    1. Rotrude de Trèves [I1633]
      1. Hiltrude [I2772]
      2. Landrade [I2773]
      3. Saint Carloman d'Austrasie
          1. Rotrude [I2017]
          2. Carloman [I2834]
          3. Drogon [I2835]
      4. Pépin III Le Bref de France [I1632]
      5. Aude de France [I2002]

Ascendants

Références des sources

  1. Wikipedia [S0052]
      • Page : http://fr.wikipedia.org/wiki/Carloman_(fils_de_Charles_Martel)