Pharantzem de Siounie 1

Nom de naissance Pharantzem de Siounie
Identifiant Gramps I4716
Genre féminin
Âge au décès inconnu

Événements

Événement Date Lieu Description Sources
Naissance [E10806]        
Général

Les objets référencés par cette note ont été référencés mais sont absents, c'est pourquoi ils ont été créés quand vous avez utilisé la vérification et la réparation de l'arbre à la date du 14.04.2016 19:23:56.

Décès [E6323] 370      

Parents

Relation avec la souche Nom Date de naissance Date de décès Relation dans la famille (si différent de la naissance)
Père Andok de Siounie [I4717]vers 339vers 384
         Pharantzem de Siounie [I4716] 370

Familles

    Famille de Arshak II d'Arménie et Pharantzem de Siounie [F2375]
Mariés Mari Arshak II d'Arménie [I4715] ( * + après 368 )
  Enfants
Nom Naissance Décès
Pap d'Arménie [I4713]374

Anecdote

Pharantzem de Sioubie a une vie charmante et bucolique totalement consacrée à l'amour et à la poésie jusqu'à son dernier souffle :

Pharantzem est la fille d’Andok, prince de Siounie de la dynastie des Haykides, et l’épouse de Gnel ou Gounel, fils de Terdat, le neveu du roi.
Subjugué par sa beauté, ce dernier n’hésite pas à faite périr Gnel en 359 pour s’approprier sa femme. De son côté, Pharantzem fait empoisonner la romaine Olympias, qui était l’épouse légitime d’Archak II. Ces crimes sont à l’origine de la malédiction de la lignée des Arsacides par Nersès Ier le Grand.

La nouvelle reine met à profit son influence pour favoriser sa famille. Les chroniques arméniennes rédigées d’après la tradition ecclésiastique soulignent longuement la très mauvaise influence de Pharantzem sur son époux. La reine est même accusée d’avoir voué son fils Pap aux Devs (mauvais esprits) dès sa naissance.

Après la capture du roi Arshak II en 368, Shapur II de Perse envoie une armée prendre possession de l’Arménie. Pharantzem, réfugiée dans la forteresse d’Artakert qui renferme une forte garnison et le trésor royal, organise la résistance. Dans un premier temps, elle séduit même les deux commandants de l’armée perse et repousse une première attaque. Elle envoie alors son fils Pap se réfugier chez les Romains.

Les Perses ayant de nouveau investi Artakert, la forteresse doit se rendre après quatorze mois de siège à la suite d’une épidémie qui décime les défenseurs. Pharantzem, capturée avec le trésor royal, est déportée en Iran6. Selon Faustus de Byzance, la reine est alors traitée ignominieusement par Shapur II. Le roi, voulant humilier la nation arménienne, rassemble devant ses troupes tous les prisonniers et leur présente leur souveraine. Pharantzem est ensuite « jetée dans un lieu préparé d’avance pour cela et elle fut livrée à des hommes » avant d’être exécutée.

[source Wikipedia]

Arbre généalogique

  1. Andok de Siounie [I4717]
    1. Pharantzem de Siounie
      1. Arshak II d'Arménie [I4715]
        1. Pap d'Arménie [I4713]

Ascendants

Références des sources

  1. Wikipedia [S0052]